L’abus de pouvoir

L’abus de pouvoir

Salut tout le monde !

Je voulais vous partager mon point de vue sur du vécu.

J’ai pu expérimenter, il y a quelques temps, des situations d’abus de pouvoir. Ça m’a permis de me questionner sur mon pouvoir et de libérer quelques structures bien cachées.

En tant que thérapeute c’est PRIMORDIAL que le client/patient se sente exactement à la même hauteur que le thérapeute (ou le médecin d’ailleurs…), que la relation soit équilibrée pour un échange sain.

Chaque être a du pouvoir sur sa Vie, beaucoup plus qu’on le croit ou veut le croire.

Mais, c’est quoi l’abus de pouvoir ?

C’est quand une personne, un organisme, une autorité utilise anormalement son pouvoir, et vient à utiliser abusivement son pouvoir contre autrui.

Du coup, c’est quand on respecte absolument pas ton intégrité en tant qu’être humain, en tant que personne.

Que l’on force quelqu’un à … et tu peux mettre n’importe quel mot derrière.

Le fait est que les rapports de force, de pouvoir sont là au quotidien, avec le boulanger, avec la caissière du supermarché, avec le banquier, avec ses enfants, sa famille, etc …

Il y a toujours un placement, un histoire de place, à équilibrer ou pas.

Avec ses enfants, comme nous sommes grands, on peut rapidement passer en mode « je suis supérieur »

On peut avoir tendance à forcer ses enfants, sans écouter ce qu’ils ont à dire, parce que :

« j’ai dit que tu dois faire ça, tu dois le faire et m’écouter. »

Même si on pense vraiment au bien de l’enfant en faisant ça ! Même si c’est pour qu’il ne soit pas fatigué demain pour aller à l’école !

Le fait est que l’on impose sa volonté à un être qui a sa propre volonté, sans le prendre en compte.

Et là, je tiens à préciser que vous êtes le bourreau, même si c’est avec tout l’amour du monde, vous privez l’enfant de sa Voix, de son Pouvoir.

Pour l’enfant qui du coup se sent « inférieur », dominé, abusé, cela peut être terrible, vraiment.

« Ce que je pense ne compte pas ? Ce que je ressens ne compte pas ? Ce que je suis ne compte pas ? »

(Je rappelle que l’abus est très souvent purement verbal, mais peut être vécu très violemment).

L’abus se passe entre adultes aussi.

Un médecin qui se croit Tout Puissant, et qui juge, qui tranche ce qu’il faut faire ou pas.

« Je Sais et vous non, alors faites ce que je vous dis ».

Le patient donne son pouvoir à une autre personne que lui-même… ça, c’est contre ma déontologie et ça n’a rien de sain (à mon avis).

Les déséquilibres dans l’expression du Pouvoir

Il y a en gros, 2 modes de rapports déséquilibrés :

1. La Toute Puissance j’écrase tout le monde, j’ai raison, les autres on tort point.

2. L’Impuissance, ce que je pense, dis ou fais n’a aucune valeur, je dois écouter, je dois faire ce qu’on me dit.

Chacun des 2 modes sont les résultantes de blessures : dévalorisation, manques, besoins pas nourris, éducation à la dure, moqueries, etc …

Récupérer son pouvoir personnel

Il n’y a rien à FAIRE en fait.

Les « il faut » c’est des bêtises. C’est des références extérieures.

Sinon ça voudrait dire que les autres savent mieux que toi… Non, personne ne sait mieux que toi.

Ça n’empêche en rien d’écouter l’enseignant qui connait des choses et va peut être donner des raccourcis, mais le bon prof laisse les personnes faire leur propre expérience des choses, c’est le plus important pour apprendre.

La seule chose importante, c’est toi.

Je t’invite donc, quand tu es en lien avec une personne, à te poser ces petites questions :

Comment je me sens avec cette personne?

Est-ce que je me sens en position de supériorité ou d’infériorité ? Pourquoi ?

Est-ce que je peux lui exprimer ça ?

Pourquoi la relation n’est pas équilibrée et centrée ?

Est-ce que rester en lien avec cette personne m’apporte ?

Est-ce que j’ai la sensation d’être juste dans mon pouvoir ?

J’écoute l’autre, je le comprends, je prends son point de vue en compte, et je peux exprimer mon point de vue comme un autre car chacun détient sa vérité.

Aucun point de vue n’a plus ou moins de valeur.

De mon expérience, pour récupérer mon pouvoir et me centrer, je pose mes limites, et je dis maintenant à chaque personne quand je sens qu’elle se place au-dessus ou en-dessous de moi.

C’est moins facile quand la personne se place en-dessous car la Toute Puissance est «agréable», dans le sens où on a l’impression que c’est centré, que c’est juste alors que non, pas du tout.

Aaaaah les rapports humains…

Accepter les différentes parties de Soi

Récupérer son pouvoir ça change la vie.

Ça veut dire aussi, soigner toutes ces petites blessures de victime, ou de bourreau, les écouter, les libérer.

Et revenir dans sa puissance saine. Je suis co-créateur de ma vie, je sais où je veux aller et j’y vais paisiblement, sans heurts.

La puissance est une magnifique énergie, heureusement sinon nous serions des “limaces” ou des dictateurs !

(je n’a rien contre les limaces… longue vie aux limaces)

La cour des écoles est un excellent exemple de rapports de forces. Le monde du travail aussi. La hiérarchie, etc …

Voilà, je voulais juste vous inviter à réfléchir sur la question de l’abus de pouvoir, du mode bourreau ou du mode victime que chacun de nous a expérimenté, c’est sûr.

À vous de jouer !!!

Laisser un commentaire